expo naute
> Musée Rodin > Danseuse cambodgienne
En stock : 10

Danseuse cambodgienne

Musée Rodin

25 €

Reproduction de dessin présentée dans une pochette cartonnée.
Au crépuscule de sa vie, Rodin confie au critique d’art Louis Vauxcelles son éblouissement devant les danseuses khmères dont il découvre l’esthétique à l’occasion de la visite officielle en France du roi du Cambodge en juillet 1906 : « Je les ai 
contemplées en extase… Quel vide elles m’ont laissé ! Quand elles partirent, je fus dans l’ombre et dans le froid, je crus qu’elles emportaient la beauté du monde… ». Cette fascination donne lieu dans un laps de temps très bref, à la réalisation au crayon au graphite ou à l’encre d’environ cent cinquante dessins retravaillés ensuite à l’aquarelle et à la gouache. La beauté du vêtement, le sampot (culotte-pantalon), la légèreté de la soie, le côté religieux et exotique de la danse lui semblent d’une authenticité et d’une nouveauté qui le bouleversent. Avec les Cambodgiennes, Rodin cible les parties les plus signifiantes du mouvement, les bras et les pieds, qui mettent en évidence des usages corporels résolument différents de ceux de la danse occidentale.


Oeuvre originale : 

Danseuse cambodgienne, 1906 (D. 5067)Crayon au graphite (trait), aquarelle et gouache sur papier vélin.
Signé au crayon au graphite, en bas à droite : Aug. Rodin. H. 32,5 cm ; L. 24,6 cm © Musée Rodin, Paris 2011

Détails :

Article Reproduction de dessin présentée dans une pochette cartonnée
Dimensions 40 x 30 cm
Papier Arches 250gr.
Editeur Musée Rodin
Livraison : 
Mode de livraison Colissimo
Délai entre 3 et 5 jours après commande

 

Pour toute question, contactez-nous

25 €

Vous aimerez peut-être aussi

prev
next